« Toutes blessent, la dernière tue » – Karine Giebel – Belfond

C’est noir, cruel, dur, bouleversant, inadmissible, injuste!

Cela ne devrait pas exister, et pourtant…

Un récit abrupt, sans aucune retenue, mais l’horreur en a-t-elle? et lorsque vous croyez le pire parvenu, une nouvelle plongée dans l’abomination vous glacera d’effroi!

Karine Giebel renoue avec le très noir, pour notre plus grand plaisir!

 

Résumé éditeur:

Maman disait de moi que j’étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Ce que maman a oublié de dire, c’est que les anges qui tombent ne se relèvent jamais.

Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
Je pourrais le dessiner les yeux fermés. Je pourrais en parler pendant des heures.
Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…

Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude.
Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer.
Une rencontre va peut-être changer son destin…

Frapper, toujours plus fort.Les détruire, les uns après les autres.
Les tuer tous, jusqu’au dernier.

Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
Qui est-elle ? D’où vient-elle ?

Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite !
Parce que bientôt, tu seras morte.

Stéphanie
Stéphanie

Responsable de la Librairie du Hérisson